Premiers retours d’utilisation du pF Tracer One

Suite à des projets issus de recherche avec l’INRAE, la société WETRUF a mise en place des outils innovants, que sont le pF Tracer OneTM et sa sonde à plâtre dédiée, pour pouvoir améliorer la gestion de l’apport d’eau en truffière. Ces technologies permettent une lecture du potentiel hydrique du sol, plus communément désigné par l’appellation « pF ».

Trois ans après le lancement de ces produits sur le marché, WETRUF a interrogé ses utilisateurs trufficulteurs dans le but de mesurer l’impact qu’ont eu ces outils dans la gestion de l’arrosage de leur truffière. La grande majorité des personnes interrogées (environ 89%) a vu son déclenchement d’arrosage modifié. Dans 68% des cas, l’arrosage s’est avéré plus précoce qu’à l’usage empirique.

Figure 1 : l’utilisation du pF Tracer a-t-elle modifié votre gestion de l’arrosage ?
Figure 2 : évolution du moment de déclenchement de l’arrosage

L’utilisation de ce matériel a montré de nombreux bénéfices sur la gestion de l’eau. Tout d’abord, il permet de savoir quand il est nécessaire d’apporter de l’eau. Le seuil conseillé par WETRUF est de pF 4 pour Tuber Melanosporum. Celui-ci correspond au point de flétrissement temporaire. Les trufficulteurs ont utilisé des valeurs proches de cette valeur comme illustrée sur la Figure 3.
Grâce à ce seuil, les trufficulteurs ont pu mieux appréhender l’assèchement de leur sol et ajuster le moment de déclenchement de l’arrosage, cela leur a également permis d’éviter les arrosages inutiles.

Figure 3 : Seuils de pF utilisés par les utilisateurs pour Tuber melanosporum

Un autre seuil peut également être utilisé afin de savoir quand l’apport d’eau est suffisant. Celui-ci se situe dans les alentours d’un pF de 2,5. En effet, une valeur inférieure indique que l’eau en excès ira dans les nappes phréatiques et ne sera alors de toute façon plus disponible pour la truffe. La mise en place de ce seuil aura comme avantage de savoir avec exactitude quand arrêter d’arroser, et ainsi, préserver et économiser la ressource en eau.

Ce retour d’utilisation concerne également bien évidemment l’impact sur la production de truffe, le projet CULTURTRUF – mené à INRAE antérieurement à la commercialisation de cet outil – ayant notamment indiqué une augmentation de la production de truffe de 4 à 6 fois.

Il est encore trop tôt actuellement pour connaître l’impact exact sur la production après tout juste 2 ans d’utilisation, ce que les utilisateurs en réponse à cette enquête ont pour l’instant spécifié en grande majorité.

Figure 4 : avez-vous déjà observé un impact sur votre production de truffe ?

Il nous faut à présent poursuivre nos enquêtes de retours d’utilisation afin d’étudier les données recueillies et mettre à jour continuellement les observations faites in situ. Votre participation en tant qu’acquéreur est primordiale pour nous permettre de toujours nous améliorer, nourrir nos connaissances sur la truffe et faire avancer la recherche. Alors d’ores et déjà, merci pour votre collaboration !

Restez au courant !

Abonnez-vous à la newsletter pour rester informé de nos nouvelles formations, nos nouveaux produits et nos derniers conseils pour faire grandir votre truffière !