LA GESTION DE L’APPORT D’EAU EN TRUFFICULTURE


Potentiel hydrique et disponibilité de l’eau dans le sol

La proportion d’eau utilisable et inutilisable dans le sol varie en fonction de la texture et de la structure du sol. C’est pourquoi la mesure par des sondes capacitives du pourcentage d’humidité d’un sol ne présage pas de l’eau disponible pour les êtres vivants.


Le pF, potentiel matriciel ou potentiel capillaire, est scientifiquement défini comme étant « l’énergie résultante de la pression de l’eau due aux effets de liaison autour des particules solides et aux effets de capillarité dans les pores ».

Il représente en fait la force nécessaire à appliquer pour extraire l’eau dans le sol et correspondant à la conversion logarithmique de la pression exprimée en Pa ou en Bar. 

L’indice de pF varie théoriquement entre 1 et 6. Mais, de manière générale dans le sol, à la capacité au champ, rétention maximale en eau du sol, le pF se situe en moyenne entre 2 et 2,5. Le point de flétrissement, limite à partir de laquelle les êtres vivants dont les plantes et les champignons ne peuvent plus extraire l’eau dans le sol, se situe à pF 4,2.

La réserve en eau utile (RU) d’un sol est donc comprise entre pF 2,5 et pF 4,2.
Le seuil d’irrigation sera différent d’une culture à une autre.


Les recherches menées à l’INRAE ont démontré l’importance capitale de l’eau dans le processus de production des truffes. La truffe, comme tout organisme vivant, peut ainsi se trouver en réelle détresse en période de sécheresse et en l’absence d’eau. Les expérimentations récemment menées dans le cadre du programme national CULTURTRUF révèlent que le seuil d’irrigation d’une truffière de truffe noire Tuber melanosporum se situe aux alentours de pF = 4.

UNE IRRIGATION RAISONNÉE POUR UNE PRODUCTION OPTIMISÉE

L’utilisation de sondes est ainsi fortement recommandée en vue de pratiquer un apport d’eau contrôlé et raisonné qui s’inscrit dans une démarche écologique et de préservation de la ressource.


Notre innovation : le suivi du pF en Trufficulture

Au sein du laboratoire IAM a été entreprit le développement d’un outil permettant de suivre le pF dans le sol : un boitier de lecture spécialement adapté à des sondes à plâtre.

Cette innovation, basée sur une calibration spécifique, permet une lecture du pF précise et directe, sans qu’aucune conversion ne soit nécessaire. 

LICENCE DE SAVOIR-FAIRE

Pour l’exploitation et la commercialisation de l’outil


Test du prototype au sein du réseau

La fonctionnalité du prototype INRAE a ainsi été testée au sein de notre réseau, directement sur sites où sont installées les sondes à plâtres dédiées.

Claude Murat réalisant la démonstration de lecture du pF dans une truffière ardéchoise

→ DÉCOUVREZ NOTRE MATÉRIEL ET NOS TARIFS →